C'est  Noël ... 
               et Noël c'est ...

A vous qui passez sur ce site:

Bonne et
Sainte année

l'histoire de la naissance de Jésus

Par une nuit froide, près de Bethléem, quelques bergers gardaient leurs troupeaux de moutons; ils s’étaient fait un feu de bois pour se réchauffer et veillaient ensemble.

Entre leurs assoupissements, enveloppés dans leurs peaux de mouton, ils se racontaient des histoires de moutons et de bergers.

Mais soudain une clarté se fit dans le ciel; « un ange du Seigneur se présenta devant eux. Les bergers furent saisis d'une grande crainte. Alors l'ange leur dit : «Ne craignez pas, car voici que je vous annonce une bonne nouvelle qui sera une grande joie pour tout le peuple : Aujourd'hui, dans la ville de David, vous est né un Sauveur qui est le Christ, le Seigneur. Et voici le signe qui vous est donné : vous trouverez un nouveau né emmailloté et couché dans une mangeoire. »

Et soudain, il y eut avec l'ange une troupe céleste innombrable, qui louaient Dieu en disant : «Gloire à Dieu au plus haut des cieux, et paix sur la terre aux hommes, qu'il aime .»

Les bergers, ces simples ignorants, ces pauvres nomades, responsables de moutons, ont compris ce qu'était un sauveur, eux qui cherchaient assez souvent un mouton égaré, une brebis perdue... D'autant plus qu'on leur avait souvent annoncé qu'un sauveur viendrait enfin les libérer de l'esclavage des Romains...

Bienheureux bergers qui ont compris la Bonne Nouvelle annoncée aux pauvres...

Jean-Yves Fortin, diacre

DSC08457.JPG

un message du Pape François

Pape%20Francois%201.jpg

Si nous devions exprimer tout le mystère de Noël en un seul mot, je crois que le mot humilité serait celui qui pourrait nous aider le plus. Les Évangiles évoquent un cadre pauvre et sobre, peu propice à l’accueil d’une femme sur le point de donner naissance. Et cependant le Roi des rois vient dans le monde non pas en attirant l’attention, mais en suscitant une mystérieuse attraction dans le cœur de ceux qui ressentent la présence bouleversante d’une nouveauté sur le point de changer l’histoire. 

C’est pourquoi il me plaît de penser et de dire que l’humilité a été sa porte d’entrée et il nous invite, nous tous, à la franchir.

Chers frères et sœurs, en nous souvenant de notre lèpre, en fuyant les logiques de la mondanité qui nous prive de racines et de bourgeons, laissons-nous évangéliser par l’humilité de l’Enfant Jésus. Ce n’est qu’en servant et en considérant notre travail comme un service que nous pouvons vraiment être utiles à tous.

Nous sommes ici, moi le premier, pour apprendre à nous agenouiller et à adorer le Seigneur dans son humilité. Nous sommes comme les bergers, nous sommes comme les Mages, nous sommes comme Jésus. Voilà la leçon de Noël, l’humilité est la grande condition de la foi, de la vie spirituelle, de la sainteté

une prière de Michel COOL

J’ai demandé à l’âne de m’apprendre à ne pas m’asseoir sur mes oreilles pour bien écouter d’où vient et où va le vent; à me laisser guider, comme lui, par l’odeur du bon grain, la douceur de l’amitié et la prudence face aux obstacles qui se dressent sur ma route. ...

J’ai demandé au mouton de m’emmener dans les verts pâturages, là où l’herbe fraîche rappelle qu’après l’hiver, vient le printemps; de m’inspirer sa docilité pour cultiver un jardin intérieur grand ouvert à celles et ceux qui ont besoin d’être réchauffés par mes prières. ...

J’ai demandé au berger d’avoir comme lui une âme de pasteur et de protecteur pour les plus vulnérables du troupeau; de ne pas perdre de vue l’étoile qui porte son nom, pour oser m’aventurer sur des chemins de fraternité qui me rendent toujours plus humain. ...

J’ai demandé à Joseph d’être fait du même bois que lui; pour brûler du même amour d’adoption sans limites; pour charpenter mon style de vie avec sa serviabilité et son humilité; pour chauffer ma maison à la bonne température de l’hospitalité. ...

J’ai demandé à Marie d’agrandir mon coeur pour embrasser toute la beauté du monde; pour répandre la bonne odeur de la charité; pour défier les ronces qui m’égratignent sur mon passage; je l’ai priée de décupler mon amour des roses qui me parlent tant d’elle. ...

J’ai demandé à l’Enfant Jésus de ne pas me laisser vieillir sans recevoir la grâce de retrouver l’esprit d’enfance; comme quand j’étais un ange aux yeux de papa et maman; comme quand j’étais un petit gamin du Bon Dieu s’extasiant devant la Crèche de Noël.

Michel COOL

054.JPG

Ce site du Doyenné de Questembert- Rochefort est le vôtre !

 

Que vous vous sentiez proche ou plus éloigné de l'Église, nous espérons qu'il vous sera utile, qu'il vous apportera les réponses aux questions que vous pouvez vous poser concernant votre paroisse, les horaires des célébrations ou des permanences, les divers sacrements, les propositions pour vos enfants, les divers mouvements de rencontre ou de solidarité

 

Vous y trouverez les multiples visages de nos communautés paroissiales, avec toute leur diversité. 

Un espace est aussi réservé à la prière : aux textes du jour, et à des propositions qui changeront avec les temps liturgiques.

 

Vos suggestions pour l'améliorer seront toujours les bienvenues.

Vos questions, remarques, suggestions sont à formuler à l'adresse : doyenne.questembert.rochefort@gmail.com