Services et mouvements sur le doyenné

Cap Fraternité 56

            Il fait encore nuit à la gare de Questembert, le lundi 13 avril, quand l’autocar embarque au passage les 17 pèlerins partant pour Lourdes dans le cadre de « Cap Fraternité 56 ». Il s’agit d’un séjour organisé par Diaconie 56 avec l’aide du Secours Catholique, regroupant bénévoles, accueillis, paroissiens partenaires associatifs ou communautés.
            Après une journée de voyage, coupé d’un pique-nique entre Nantes et Bordeaux, il est juste 18 heures quand nous arrivons à « La Cité St Pierre » créée il y a tout juste 60 ans par Monseigneur RODHAIN fondateur du Secours Catholique. Nous sommes 270 du Morbihan, adultes et enfants, répartis dans les pavillons disséminés dans le parc.


 

            Le lendemain mardi 14, première messe concélébrée, comme ce sera le cas chaque matin, par notre évêque dans la petite chapelle de la « Bergerie ». Nous assistons ensuite à la projection d’un film retraçant la vie de Bernadette. Avant le déjeuner, répartition en petits groupes de dix personnes : les Fraternités qui vont pendant trois jours échanger, réfléchir sur le passage des Disciples d’Emmaüs qui nous servira de thème récurrent, et habiller des silhouettes grandeur nature qui seront terminées pour la messe du dernier jour et qui seront exposées à Ste Anne d’Auray  pour la journée « Pentecôte 2015 » le 24 mai lors de la confirmation de 1.300 jeunes et adultes.

 

            L’après-midi de cette première journée, visite guidée en ville « Sur les pas de Bernadette » avec passage au moulin où travaillait le père de la famille Soubirous. Un premier passage à la Grotte de Massabielle avant la remontée pour une soirée festive (jeux, Karaoké).
            Le mercredi matin, travail par petits groupes Fraternités, puis activités variées dans une vingtaine d’ateliers (de la musique à la peinture et au modelage, en passant par l’expression corporelle). L’après-midi reprise des ateliers puis préparation de la soirée spectacle qui va se dérouler dans la grande salle de la Cité : « le Cairn ». Le spectacle est fait de chants, de contes et danses Malgaches, suivis d’une Ridée endiablée.


 

            Le jeudi 16 est la grande journée autour de la basilique : passage à la grotte de Massabielle, remplissage de bouteilles d’eau aux fontaines, et au choix Chemin de Croix ou immersion dans les piscines. Cette expérience du bain était redoutée par certains, mais ceux qui ont surmonté leur appréhension et qui ont suivi la demande de Marie « Allez vous laver dans cette source » ont ressenti sérénité et apaisement. L’une d’entre nous a confié : je pleurais avant d’entrer et je suis sortie joyeuse !
            Lors de ce passage en ville, la visite des boutiques avec achats de souvenirs ou objets pieux est inévitable. Le choix ne manque pas !


 

            Dans l’après-midi, dernières réunion des « Fraternités » toujours sur le thème des disciples d’Emmaüs et finition des silhouettes qui sont devenues des personnes pourvues des qualités que nous aimerions promouvoir. L’après-midi se termine par une messe, non plus dans la chapelle, mais plus solennelle dans la grande salle du Cairn, messe préparée par des équipes pour les chants, les musiciens, et participation des enfants.
            Pour terminer la journée tout le monde se retrouve joyeusement autour d’un grand barbecue qui s’achève à l’abri pour cause d’averse orageuse, mais toujours dans la bonne humeur.


 

C’est avec une certaine tristesse le vendredi matin que nous prenons place dans les cinq autocars qui nous reconduisent dans le Morbihan, et qui entendront chanter « Ce n’est qu’un au-revoir ».
            Ce voyage n’était pas un pèlerinage, mais une expérience avec un but commun : la Fraternité et l’Espérance, bien illustré par son titre « Cap Fraternité 56 ». Nous avons vécu l’entraide des plus valides pour les autres,  les abimés de la vie dans leur corps ou dans leur cœur. Nous avons vu certains arriver avec un visage triste, puis exprimant la joie et la gaité avec les autres. Quelques-uns au moment du départ appréhendaient de retrouver la solitude de leur quotidien. Mais on peut affirmer que chacun regardait l’autre avec le regard dont parlait Bernadette au sujet de la Vierge Marie : « La Dame me regardait comme une personne qui regarde une personne ».

Texte rédigé par Philippe DELISLE

Partir…
Ce  n’est pas dévorer des kilomètres,
C’est avant tout s’ouvrir aux autres.

 

Don Helder Camara

Propriétaire du site : Diocèse de Vannes | www.vannes.catholique.fr
Copyright © 2013 | Webmaster : Paroisse de Questembert